Quels sont les différents types d'hivernage pour sa piscine

Accueil » Piscine
Quels sont les différents types d'hivernage pour sa piscine

La saison froide approche à grands pas qu’on est contraint à mettre fin à la saison de baignade. Pour ce faire, le processus d’hivernage est donc indispensable si on veut garder sa piscine intacte pendant le passage des mois les plus froids. En général, il y a deux types d’hivernage à prendre en considération pour une piscine. Mais afin de savoir lequel est le plus adapté, il faut déjà commencer par comprendre en quoi consiste réellement ce processus et pour quel intérêt il faut le réaliser. Il existe plusieurs critères qui permettent de déterminer le type d’hivernage adapté pour sa piscine et de savoir comment l’entreprendre.

L’hivernage : en quoi cela consiste ?

D’un point de vue général, l’hivernage est un processus qui consiste à mettre la piscine en veille, durant le passage de l’hiver, jusqu’à la prochaine saison estivale. Par conséquent, il s’agit d’une opération indispensable pour permettre à la piscine de se réactiver facilement une fois la saison froide terminée. Les conditions d’hivernage d’une piscine vont énormément dépendre de la nature de la piscine, de la situation géographique de la résidence, ainsi que la nature de cette dernière. Certains équipements et produits seront aussi à envisager pour effectuer ce processus, et il est toujours judicieux de se procurer ces éléments auprès d’un fournisseur spécialisé en piscine, à l’instar de http://www.id-piscine.com.

L’hivernage passif pour les régions froides

En principe, il existe deux types d’hivernage, l’hivernage passif et actif. L’hivernage passif est le plus le plus adapté pour les résidences installées dans des régions montagneuses, sujettes au grand froid et au gel, mais aussi aux résidences secondaires dont les piscines sont rarement utilisées, telles que les piscines hors-sol dont les systèmes de filtration sont souvent apparents et vulnérables au gel. Bien que le processus de nettoyage et de désinfection de la piscine et de l’eau soit une étape commune aux deux types d’hivernage, le mode passif se poursuit ensuite par une isolation des canalisations, un vidange du filtre et de la pompe de piscine, une désactivation du coffret électrique, et un ajout de produit d’hivernage dans l’eau pour prévenir l’apparition d’algues et de bactéries.

L’hivernage actif pour les régions tempérées

Contrairement à l’hivernage passif qui consiste à mettre le système de filtration à l’arrêt, l’hivernage actif nécessite une activation continue de ce dernier, pendant environ 2 à 3 heures par jour. C’est une méthode qui s’adresse à toutes les piscines situées dans des régions à climat tempéré. Il faut savoir qu’avant d’opérer ce processus, il faut faire baisser le niveau de l’eau de la piscine de 10 cm. Et après avoir nettoyé et désinfecté le bassin et l’eau qu’il contient, il faut ensuite arrêter le système de traitement automatique. Ce type d’hivernage implique aussi l’application d’un produit d’hivernage dans l’eau pour conserver son état pendant l’hiver. Et pour finir, on doit également couvrir la piscine à l’aide d’une bâche d’hivernage afin de la mettre à l’abri des débris.

Dans la même catégorie